07 63 02 05 06

Toiture Végétale, Côte-d'or 21, Épagny

DEVIS GRATUIT

Réussir sa toiture végétale (Partie 1)

Il faut tout d’abord choisir un bon système adapté. Plusieurs paramètres définissent le choix d'un système de végétalisation. Le support et la pente de la toiture : le support peut être en béton, en bois ou en bac acier et la toiture plate ou en pente. La charge acceptée par la toiture : elle conditionnera le poids du système à capacité maximale en eau (CME). L'accessibilité de la toiture : la toiture pourra être inaccessible, accessible piétons, carrossable ou voie pompier. La zone géographique et l'exposition du bâtiment par rapport au soleil seront également deux facteurs à prendre en compte. Ensuite, choisir aussi un bon système de drainage. Le système de drainage est indispensable pour le stockage d'eau en toiture. Un drain inertepolyéthylène/polystyrène est particulièrement indiqué pour les toitures sur support béton à pente nulle. Un système de rétention temporaire des eaux pluviales. Un drain minéral est préconisé dans les secteurs caractérisés par un climat sec ou continental. Sa caractéristique est de stocker de l’eau en toiture pour les végétaux. Les bons drains sont fabriqués à partir de matériaux recyclés et sont recyclables. Nous sommes présents à Épagny contactez-nous pour tous travaux.


Réussir sa toiture végétale (Partie 2)

Quel choix du substrat et de la hauteur de substrat ? Le substrat est l’un des éléments importants de la toiture végétale. De sa composition dépend la réussite de l’ouvrage ainsi que sa pérennité. Les professionnels utilisent des matériaux naturels ou issus du recyclage pour concevoir ses mélanges. Nos substrats font tous l’objet d’une mesure à CME (Capacité Maximale en Eau) afin de garantir le poids de nos systèmes et permettre les calculs de structure nécessaires pour vos bâtiments. Il est également important de respecter la hauteur de substrat nécessaire aux plantes pour se développer (attention le substrat se tasse). Il est aussi important de savoir quels végétaux choisir pour sa toiture. Plusieurs paramètres définissent le choix des végétaux : Le rendu souhaité à la mise en œuvre : pour un couvert végétal > à 80% dès la pose, on choisira des végétaux précultivés (tapis ou bacs). Le respect de certifications (BREEAM, etc.) : Certaines sociétés implantées dans l’installation des toitures végétales proposent une sélection de plantes indigènes adaptées à chaque projet pour éviter l'installation d'un système d'irrigation. Elles produisent eux-mêmes les végétaux destinés aux futures toitures. Ils sont issus d’une sélection effectuée sur plusieurs années, à partir de l’observation des toitures. Nous sommes présents à Épagny contactez-nous pour tous travaux.


Réussir sa toiture végétale (Partie 3)

Bien irriguer sa toiture. La plupart des toitures végétales inaccessibles ne nécessitent pas d’apport d’eau supplémentaire. Le système est conçu pour être auto suffisant. Néanmoins, certaines configurations requièrent une irrigation raisonnée pour garantir une pérennité des végétaux et une réussite durable. Les professionnels s’appuient sur les plus grandes marques pour apporter la solution adaptée à votre projet. 4 solutions sont disponibles pour répondre au mieux à vos besoins : irrigation par aspersion, par goutte à goutte, par capillarité (AQUAFLEECE et AQUATEC). Il faut impérativement respecter les règles de mise en œuvre. Pour réussir sa toiture végétalisée, il est indispensable de respecter les règles de mise en œuvre suivantes : Choix du conditionnement des produits selon les accès au chantier (big bag, silo, sac) ; Respect des épaisseurs de substrat à la mise en œuvre ; Densité de plantation des végétaux choisis ; Arrosage du système après mise en œuvre. Afin de garantir le meilleur service et une qualité durable de votre toiture, les pro vous propose un service de pose. Nous sommes présents à Épagny contactez-nous pour tout travaux.


Réussir sa toiture végétale (Partie 4)

C’est le tout dernièr article sur la réussite d’une toiture végétale, ici vous verrez comment entretenir un système et vous découvrirez quelques systèmes certifiés. L’entretien du système. L’entretien de votre toiture ou terrasse végétale marquera la réussite de votre projet dans le temps. Conscient de cette importance, ECOVEGETAL a formé une équipe dédiée uniquement à ce domaine. Les prestations varient selon les périodes d’intervention et le type de projet : nettoyage, désherbage, fertilisation douce et raisonnée, bouturage, taille, fauchage des inflorescences fanées et évacuation des déchets. Le nombre d’interventions dépend du type de toiture ou terrasse et de la prestation demandée. Qu’est-ce qu’un système certifié et quel est lien avec une toiture végétale. Le système de végétalisation devra respecter les Règles Professionnelles, les Documents Techniques Unifiés (DTU) ou avoir été validé par un bureau de contrôle (ETN ou Avis Technique). Pourquoi un système certifié est-il important ? Un Avis Technique fournit une garantie de qualité sur les produits et les procédés innovants. Il satisfait aux lois et réglementations. Nous sommes présents à Épagny contactez-nous pour tous travaux.


Entretenir une toiture végétale

La toiture végétale mérite d’être entretenue sans cesse, sinon vous risquez de voir la végétation de votre toit être décimée par les fléaux naturels. Les premières fleurs qui apparaissent, toute la végétation de votre toiture qui démarre, et souvent certains dégâts mineurs causés par les différentes saisons obligent à retourner faire l’entretien de sa toiture végétale. Le travail ne manque pas. Mais il est crucial de savoir s’y prendre, savoir exactement quoi faire. Il faut premièrement procéder au nettoyage. Ou nettoyer ? Il faut nettoyer les évacuations d’eaux pluviales, notamment les gouttières et les corniches. Il faut aussi s’occuper des zones stériles en gravillons. Et ensuite, enlever les déchets et les feuilles mortes. Ensuite le désherbage. Le désherbage consiste à désherber manuellement les grandes adventices, ensuite faucher les graminées puis suivre l’enracinement des végétaux. Ce n’est pas fini. Après le nettoyage, le désherbage il faut maintenant tout redynamiser, en faisant quoi ? Le redynamiser consiste en l’apport de l’engrais à la végétation de la toiture. Ceci va permettre d’enrichir le substrat et ainsi renouveler en douceur sa fertilité. Et enfin la dernière partie de l’entretien d’une toiture végétale, l’irrigation. Il faut mettre en route le système d’irrigation afin qu’il soit prêt pour les périodes de forte chaleur. Nous sommes des professionnels présents à Épagny, contactez-nous pour un bon entretien de votre toiture végétale.


Tout sur une natte pré-cultivée

L’expression natte pré-cultivée est dite pour désigner un tapis biodégradable sur lequel la végétation est cultivée. La natte pré-cultivée avec des dalles d’Ecosedum permet d’obtenir une végétation de plantes grasses qui reste colorée toute l’année pour un très faible entretien. Elle peut passer du vert au rouge en automne, avec une floraison blanche, jaune et rosée sur l’année. La natte pré-cultivée avec une natte de type saxatilis permet d’obtenir rapidement une couverture de plantes vivaces qui tapissent le sol, avec des bouquets épars et fleuris. En période de floraison, vos plantes peuvent atteindre 40cm et ressembler à la pampa d’Amérique du sud. Puisque les nattes pré-cultivés sont vivaces et efficace dès leur pose, elles offrent aux bâtiments d’excellentes performances énergétiques. Ce système végétal permet d’obtenir une isolation thermique et phonique immédiate. Dans le cas d’un parking végétalisé grâce à des nattes pré-cultivées, elles garantissent aussi à la surface infiltration immédiate des eaux de pluie et une optimisation thermique qui compensent notamment les fortes chaleurs. Si vous voulez plus d’amples informations sur les nattes pré-cultivées, vous pouvez nous appeler ou venir dans nos locaux à Épagny.


Les vérités sur les tapis pré-cultivés en toiture végétale

Qui dit toiture végétale, dit forcément tapis pré-cultivé car ce dernier fit partie des éléments incontournables d’une toiture végétale. La première vérité sur une toiture est que ses tapis pré-cultivés sont disponibles en d’autres éléments à part le SEDUM. Il y a différents types de tapis pré-cultivés, il y en a qui sont composés de vivaces, de sedums et graminées. Ces derniers ont un rendu similaire aux pampas d’Amérique du sud. Un ou deux entretiens suffisent au tapis pré-cultivés. Ils limitent au maximum l’implantation de mauvaises herbes par rapport à une plantation de godets ou un semis. Les tapis pré-cultivés favorisent la biodiversité, beaucoup de personnes croient le contraire. Les tapis pré-cultivés de sedum fleurissent de mai à octobre et attirent un écosystème en toiture. Les tapis pré-cultivés peuvent être associés à l’installation de pierriers, de tas de bois, de nichoirs, de mares, de ruches et d’ombrières. Les tapis pré-cultivés peuvent être utilisés ailleurs qu’en toiture plate. Ils sont aussi idéals pour les toitures en forte pente. Les tapis s’enracinent rapidement dans le substrat et évitent l’érosion surface. Notre équipe est présente à Épagny pour toute installation d’une toiture végétale, contactez-nous.


Une toiture végétale est-elle vraiment résistante au feu (Partie 1) ?

Nombreux sont ceux qui pensent qu’une toiture végétale ne prend pas feu aussi facilement qu’une banale toiture plate. Selon certains, elle peut même arrêter les flammes. Pendant l’été, la sécheresse guette les végétaux, alors, pour éviter l’incendie sur votre toiture végétalisée, pensez à inclure quelques basiques dans votre CCTP (Cahier des clauses techniques particulières). Votre toiture verte fera alors plus pour vous : elle deviendra alors un rempart à la propagation d’un incendie. En cas d’incendie, le risque de propagation peut être amplifié par le moindre souffle de vent. Braises qui volent, matériaux enflammés qui se décollent du toit et vont brûler plus loin, voire chez le voisin… Cela peut facilement arriver avec un tapis végétal trop léger, par exemple : la végétation sèche disparaît dans les flammes et le tapis se soulève au vent. Un substrat trop organique peut aussi s’avérer extrêmement dangereux en cas de départ de feu. La matière se consume bien trop vite et propage l’incendie au lieu de le ralentir. C’est notamment ce qui a coûté son toit et 15 millions d’euros de réparation au propriétaire d’un toit végétal endommagé par un mégot. Nous verrons dans la seconde partie les précautions à prendre. Si vous êtes séduits par la toiture végétale et vous désirez en installer une, contactez-nous, nous sommes à Épagny.


Une toiture végétale est-elle vraiment résistante au feu (Partie 2) ?

Dans la première partie, nous avons découvert les dangers, les matériaux qui posent problèmes en cas d’incendie. Dans la seconde partie, nous allons avoir ce qu’il faut faire pour éviter l’incendie d’une toiture végétale. Pour éviter un incendie, il est conseillé de faire appel à un professionnel pour la pose et pour l’entretien. Les couvreurs professionnels sont nombreux à Épagny. Un bon choix s’impose. Les matériaux que vous allez utiliser sont particulièrement importants dans la résistance au feu. Bien sûr, vous avez pensé à la couche isolante, à la question de l’évacuation des eaux pluviales et à l’étanchéité, et vous avez bien étudié chaque membrane à déposer sur le toit pour cela. Un autre critère fondamental doit entrer à ce moment-là dans votre sélection : le poids global de votre tapis végétal. Le lest est un élément-clé de la tenue de votre toit végétalisé. En effet, en temps de sécheresse, le substrat comme les végétaux peuvent descendre à un poids minimum (sans eau de pluie ni irrigation) et devenir alors les victimes idéales du vent ou du feu : ils s’envolent et s’enflamment facilement. Nous découvrirons la suite dans la troisième partie.


Une toiture végétale est-elle vraiment résistante au feu (Partie 3) ?

Il est très important de bien choisir son substrat. Le substrat a un rôle très important à jouer lors d’un départ de feu : il peut propager l’incendie en quelques minutes ou, au contraire, devenir un rempart aux flammes et les arrêter. C’est pourquoi vous devez bien penser votre choix de substrat et vous orienter vers un professionnel qui respecte certaines règles. Notamment les proportions obligatoires de matière minérale qui s’intègrent à la matière organique. La matière minérale assure un drainage naturel et une certaine rétention d’eau pour vos plantes, ce qui vous offre du lest et une bonne humidité des bacs. La terre reste donc humide plus longtemps et ralentit le feu. De plus, en ajoutant la bonne dose de minéral à votre sol, vous bloquez plus facilement les flammes : sans rien à consommer, le feu s’arrêtera vite. Est-ce qu’il vaut mieux laisser une bande stérile vide entre les dalles végétales et la bordure du toit, pour arrêter le feu en cas d’incendie ? Vous pouvez végétaliser la terrasse complète, et jusqu’à l’acrotère et sa couche étanche, et dans les bandes stériles avec leurs traditionnels 40cm de gravillons. Pour que l’étanchéité ne puisse pas prendre feu, vous devez miser sur des plantes qui ne présentent pas de risques. Comme les plantes succulentes (sedum), très riches en sel et que le feu ne consomme pas. Les plantes grasses peuvent aider également en complément (elles sont riches en sels minéraux). En revanche, proscrivez absolument les plantes graminées et ligneuses (comme le lierre). Pour retrouver ces plantes, contactez les couvreurs professionnels à Épagny et ils vous le trouveront.